Actualités
Les dernières informations
 
 
 
La séance du 22 février « conclusive » par décision du représentant de la MGEN a été à l’aune de l’état du dialogue social à la MGEN c'est-à-dire un désespérant dialogue de sourds.
 
Les représentants de la MGEN écoutent mais ne veulent rien entendre. Ils se retranchent derrière leur mandat.
 
Mandat donné par celles et ceux à qui on explique sans aucun doute les difficultés de la MGEN, le référencement dans la concurrence par exemple, les dépenses colossales effectuées par ailleurs, certains lourds investissements ou encore, une réorganisation qui doit faire toutes ses preuves.
 
 Mais que leur dit-on de votre situation ? Savent-ils que l’on vous demande chaque année toujours plus pendant que votre pouvoir d’achat s’effrite au fil de ces mêmes années ?
 
Qu’il y a les éternels oubliés, depuis des lustres . . .
Que des métiers sont en tensions, surtensions, hypertensions . . .
Que certains choix sont maladroits et inefficaces . . .
Que ne pas donner ou très peu ce n’est pas s’attendre à recevoir beaucoup . . .
 
Nous avons perçu que cette séance ne menait une fois de plus qu’à écouter le partage d’un budget programmé à la baisse sur lequel nous n’entendions pas les logiques à peine développées.
 
Dès lors, nous avons décidé de quitter la salle sans attendre d’illusoires nouvelles propositions sûrement inclusives au budget fixé et sous condition de signatures d’Organisations Syndicales : quelques belles économies prévisibles !
 
Nous laisserons l’Employeur expliquer les mesures qu’il estime, définir qui en bénéficieront, quand, comment et combien, car notre Organisation Syndicale CFE-CGC MGEN ne s’associe pas à cette politique salariale nébuleuse et déficiente.